• DIPLOMATIE: Rencontre Bush-Olmert

    DIPLOMATIE
    Rencontre Bush-Olmert

     

    Le Président américain George Bush, est "déterminé à ne pas laisser le régime iranien obtenir des armes nucléaires" et, pour cela, il "n'hésitera pas à utiliser tous les moyens qui sont à sa disposition". C'est ce qui ressort des propos échangés au sein de la délégation israélienne qui est rentrée hier de Washington.
    Ehoud Olmert ne s'est pas exprimé sur le sujet, se contentant d'affirmer : « J'ai été très satisfait de ce qu'a dit le Président ». Toutefois, selon diverses informations sur ce qui a été dit à Washington et selon des sources américaines. Le Président Bush aurait promis à M. Olmert lors de leur entretien : « En aucun cas je ne laisserai l'Iran devenir une puissance nucléaire. Vous pouvez être tranquilles. Je vous le dit, ça n'arrivera pas. Le monde libre ne peut accepter une telle situation et les Etats-Unis n'hésiterons pas à l'empêcher ».
    Selon ces informations, le Président américain est furieux contre la Russie et son attitude concernant la crise iranienne. Dans l'entourage du Président on envisagerait des mesures radicales, peut-être une crise au sein du G8, voire le départ des Etats-Unis de l'organisation et sa dissolution. M. Bush aurait promis à Ehoud Olmert que les Etats-Unis n'avaient pas l'intention de laisser l'ONU perdre du temps sur le dossier iranien et que les Américains s'étaient fixé une date limite précise au-delà de laquelle ils agiraient par d'autres moyens, en tentant d'isoler et d'asphyxier l'économie iranienne grâce à une collaboration avec les Européens et les Japonais. Le Président n'a pas mentionné l'option militaire, mais selon diverses informations, s'il n'a pas d'autre choix, il n'hésitera pas à agir dans ce sens.

    Ehoud Olmert et George Bush ont abordé également, au cours de cette rencontre, la question du plan de regroupement prévu par le Premier ministre Olmert. « Je ferai tout pour trouver un interlocuteur palestinien », aurait promis ce dernier, écrit le Haaretz. « Je tends la main au Président élu de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et j'ai l'intention de le rencontrer. Mais nous n'attendrons pas indéfiniment. Si aucun interlocuteur n'est trouvé, nous nous tournerons vers le plan de regroupement ». Selon des membres de la délégation israélienne, si d'ici six à neuf mois, le Hamas est encore au pouvoir et refuse de reconnaître Israël, d'abandonner le terrorisme et d'accepter les accords conclus avec Israël, il sera évident qu'il n'y a personne à qui parler.
    Ehoud Olmert a présenté au Président Bush les grandes lignes du plan de regroupement : évacuation de la plupart des colonies qui se trouvent en dehors des grands blocs qui resteront sous contrôle israélien. Il n'a cependant pas montré de carte ni mentionné de noms de colonies.