• Infos du 12/09/06

    Infos du 12/09/06

     

    Le gouvernement palestinien d'union nationale, explique Alouf Ben dans le Haaretz, se base sur un « flou artistique » autour de la question le plus sensible, celle de la reconnaissance d'Israël. L'adoption du « document des prisonniers » et de l'initiative de paix saoudienne de 2002 peut être vue comme une reconnaissance implicite d'Israël ou, au contraire, comme un moyen de renoncer à la reconnaissance d'Israël qui est à la base du processus de paix.

    Pour Roni Shaked du Yediot Aharonot, ce gouvernement d'union nationale est la dernière solution qui reste à Abou Mazen et au Hamas pour sauver les Palestiniens d'une catastrophe économique et humanitaire et d'un effondrement de toutes les branches du pouvoir.

    Le principal problème est qu'à la tête du gouvernement continuera à siéger un représentant du Hamas et que ce gouvernement continuera à être un gouvernement du Hamas. Dans quatre jours, Abou Mazen sera à la Maison-Blanche. Il aura bien du mal à convaincre le Président Bush du contraire. Israël sera-t-il prêt à normaliser à nouveau le conflit, à coopérer avec un gouvernement à la tête duquel se trouve le Hamas qui ne reconnaît pas Israël ? On peut en douter.

    Le Hamas, conclut-il, se retrouve à nouveau en position favorable : Abou Mazen, qui a accepté la tenue d'élections il y a six mois, a offert la victoire au Hamas sur un plateau d'argent. Hier, avec la formation du gouvernement d'union nationale, Abou Mazen a offert au Hamas un bonus, la légitimité du pouvoir. A présent, le Fatah deviendra la feuille de vigne du Hamas et permettra à Haniyeh non seulement d'affermir son pouvoir, mais aussi de garantir la victoire du Hamas aux prochaines élections.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :