• Infos du 25/09/06

    Infos du 25/09/06

     

    Jackie Hougi, spécialiste des questions arabes du Maariv, rappelle à Hassan Nassrallah qu'une opération militaire ne se mesure pas uniquement pas aux acquis sur le champ de bataille, et note les retombées négatives de la guerre du Liban pour le dirigeant chiite :

    « La guerre de juillet», comme on l'appelle au Liban, a engendré un nouveau dialogue politique et a renforcé l'opposition à Nassrallah. Pour la première fois de sa vie, le dirigeant du Hezbollah est tenu de suivre l'exemple de Nasser à la fin de la guerre des Six jours et doit céder sa place. Nassrallah et ses hommes auront à expliquer quelle urgence les a poussés à conduire le Liban dans une opération se concluant par 1000 morts et 20 000 familles sans abris.


    En outre, le Hezbollah est pris à la gorge : suite à la guerre, 5000 soldats étrangers se sont déployés au Liban Sud. Ils effectueront des patrouilles sur terre et sur mer, poseront des questions aux activistes Hezbollah et surveilleront leurs déplacements. Si cette force internationale remplit correctement son rôle, il leur sera beaucoup plus difficile de procéder à des enlèvements, de construire des bunkers et de lancer des roquettes en territoire israélien.

    Nassrallah n'a remporté qu'une « victoire de parents pauvres » ; estime le commentateur du Maariv. C'est le lot de ceux qui sont voués à disparaître et qui, uniquement par miracle, ont réussi à survivre. Actuellement, la situation de Nassrallah est bien moins brillante et bien plus compliquée qu'elle n'était avant l'enlèvement du 12 juillet.


    Pour Amir Rappaport, chroniqueur des affaires militaires du Maariv, Israël ne pouvait pas se permettre de liquider Nassrallah à l'occasion du rassemblement des sympathisants du Hezbollah qui a eu lieu à Beyrouth vendredi dernier. Pourquoi donc avoir faire naître l'espoir que son exécution était de l'ordre du possible ? A. Rappaport affirme qu'il existe un fossé considérable entre les annonces ambitieuses de l'actuel gouvernement israélien et ses actes. Selon lui, ces vaines menaces ne font qu'affaiblir la force de dissuasion d'Israël.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :