• L'alya des Juifs éthiopiens : Opération Moïse (1984), Opération Salomon (1991)

    L'alya des Juifs éthiopiens : Opération Moïse (1984), Opération Salomon (1991)
    Le début des années 1980
    Au début des années 80, de nombreux juifs éthiopiens commencent à quitter leurs villages des régions rurales, et à se mettre en route pour le sud du Soudan, d'où ils espèrent pouvoir passer au Kenya, et de là, en Israël. La seconde étape de leur périple, à partir du Soudan, se fait sur les navires de la Marine israélienne qui les attend sur les bords de la Mer Rouge et les transporte en Israël. A cette époque, la communauté des Juifs éthiopiens en Israël compte environ 7,000 âmes; jusqu'à la fin 1981, on assiste à l'arrivée de 14,000 personnes supplémentaires, et ce nombre sera doublé jusqu'en 1984.


    En 1984 le gouvernement israélien procède à une opération de sauvetage en masse, appelée "Opération Moïse" : pendant une période de quelques mois, 8,000 juifs s'envolent de Khartoum (Soudan) vers l'Europe, pour aboutir en Israël. Des informations sur ce sauvetage filtrent dans les médias étrangers en novembre 1985, et par conséquent le président Noumeiri du Soudan met fin à cette opération, craignant les réactions hostiles des pays arabes. Après l'intervention des U.S.A., Noumeri autorise six avions Hercules américains à transporter les Juifs éthiopiens qui se trouvent encore au Soudan. Leur arrivée en Israël fait monter le nombre de ces immigrants a 16,000.


    En mai 1991, après que le dictateur éthiopien ait fui le pays, le nouveau régime consent à laisser Israël créer un pont aérien, en échange d'un don de quarante millions de dollars. Aussi, le 24 mai 1991, lors de la fête de Shavouoth, 14,000 personnes sont transportées en une nuit vers Israël. Cette action est appelée "Opération Salomon"; elle dure en tout 48 heures, et sept bébés naissent pendant le transport. Après ce sauvetage en masse, 6,000 juifs éthiopiens supplémentaires accomplissent leur alya, mettant fin à l'existence de la communauté juive d'Ehiopie, vieille de 3,000 ans.