• Les rapports successifs conclus entre Israéliens et Palestiniens.

     

    La complexité des différents accords passés entre Israéliens et Palestiniens exige un minimum d'explications liminaires :

    Le processus de paix dit d'Oslo a été, en effet, préalablement négocié en Norvège avant que soit signée à Washington le 13 septembre 1993 la déclaration de principe. Cette déclaration a fait l'objet d'un échange de lettres (Voir fin de page) entre Yasser Arafat et Itzhak Rabin. Aux termes de ce premier accord, un auto-gouvernement palestinien devait se mettre en place pendant une période intérimaire de 5 ans, débutant en mai 1994 pour se terminer en mai 1999. A partir de mai 1996, le statut définitif de la Cisjordanie et de Gaza devait être négociée. Le statut de Jérusalem, l'avenir des colonies, le sort des réfugiés et la création d'un Etat palestinien étaient laissés en suspens jusqu'à l'accord définitif. L'OLP reconnaissait Israël mais Israël ne reconnaissait pas aux Palestiniens le droit à un Etat. Enfin, la déclaration postulait l'abandon de toutes les résolutions de l'ONU sur la Palestine et notamment la résolution 181.

    Les accords du Caire du 4 mai 1994 déterminent les modalités d'application de la déclaration de principe. Ils ouvrent la période d'autonomie de la bande de Gaza et de la zone de Jéricho.

    L'accord intérimaire sur la Cisjordanie et Gaza, signé à Washington le 28 septembre 1995, planifie l'évacuation des troupes d'occupation israéliennes des grandes villes palestiniennes, excepté Hébron qui doit faire l'objet d'un accord particulier. Dans ce texte, les Palestiniens reconnaissent de facto les colonies israéliennes. Le protocole sur le redéploiement dans la ville de Hébron sera signé le 17 janvier 1997.

    Les difficultés d'application de ces différends accords contraignent les parties à négocier leur mise en oeuvre. C'est ainsi qu'est signé le 23 octobre 1998 le mémorandum de Wye River puis le protocole de Charm el-Cheikh le 4 septembre 1999.

     

    Echange de lettres entre Yasser Arafat et Itzhak Rabin

     

    Monsieur le Premier ministre,<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    La signature de la Déclaration de principes marque une ère nouvelle dans l'histoire du Proche-Orient. Avec cette ferme conviction, je voudrais confirmer les engagements suivants : ….. L'OLP considère que la signature de la déclaration de principes constitue un événement historique inaugurant une époque nouvelle de coexistence pacifique, sans violence ni acte qui pourrait mettre en danger la paix et la stabilité. En conséquence, l'OLP renonce à recourir au terrorisme et à tout autre acte de violence et assumera sa responsabilité sur tous les membres et personnels de l'OLP afin de garantir leur acceptation, prévenir les violations et sanctionner les contrevenants…<o:p></o:p>

    Signé : Yasser Arafat<o:p></o:p>

    ____________<o:p></o:p>

    Monsieur le Président,<o:p></o:p>

    En réponse à votre lettre du 9 septembre 1993, je souhaite vous confirmer qu'à la lumière des engagements de l'OLP qui y figurent, le gouvernement d'Israël a décidé de reconnaître l'OLP comme le représentant du peuple palestinien et d'engager des négociations avec l'OLP dans le cadre du processus de paix au Proche-Orient.<o:p></o:p>

    Signé : Itzhak Rabin<o:p></o:p>