• Les relations entre Israël et le Liban

    Les relations entre Israël et le Liban

     

    Les relations entre Israël et le Liban ont évolué dans des conditions plus complexes. Un accord d'armistice avait là encore signé à Rhodes entre les deux pays en 1949.

    Depuis lors, il n'y avait aucune raison, du point de vue libanais d'un traité de paix car ces derniers ne se disputaient aucun territoire avec l'Etat Juif,  et le Liban faisait partie du pacte de défense de la Ligue arabe, donc ils pouvaient se permettrent se rester au statut quo.

     

    Mais depuis la guerre de 1967, à laquelle le Liban a participé,  les accords de  Rhodes pour Jérusalem étaient considérés comme caduc. Les relations entre Israël et le Liban n'en aps resta pas moins des relations de tolérance, jusqu'a septembre noir en 1974.

    L'OLP expulsé de la Jordanie, se retrouva au liban, et de là, les feddayins organisaient des assauts permanents contre les forces frontalières israéliennes.

    Alors Israël entra au Liban a deux reprises: en 1978 et 1982 où Tsahal atteindra Beyrouth. Le Conseil de Sécurité ordonna à la Syrie et à Israël de se replier sur leurs frontières reconnus internationalement, mais il n'en était rien, et les syriens et israéliens expulsèrent, non pas conjointement, l'OLP à Tunis.

    Mais si Israël a réussi à éliminer du liban les combattants palestiniens, il n'a pas pu atteindre son second objectif: Un traité avec le Liban comme celui passé avec l'Egypte auparavant.

     

    Mais le 17 mai 1983, les parties avait cependant conclu entre le Liban et Israël un accord par lequel les parties "confirmaient" que l'état de guerre avait été "terminé" et "n'existait plus". Le traité ajoutait que la frontière internationale existant entre le Liban et Israël serait inviolable. Ainsi étaient assurées la paix et la reconnaissance des frontières. L'accord ajoutait que les parties s'opposeraient à l'entrée, au déploiment ou  au passage à travers leur territoire de toute force armée d'un Etat hostile à l'autre partie. Les minutes agréées précisaient que, "par Etat hostile à l'autre partie", il convenait d'entendre tout Etat avec lequel l'une des parties n'entretenait pas de relations diplimatiques (ce qui impliquait l'évacuation des forces armées syriennes se trouvant au Liban depuis 1977).

    Enfin, l'accord prévoyait la création d'un comité de sécurité et d'un comité de liaison conjoint entre Israël et le Liban, avec présence américaine poour assurer la démilitarisation du Sud-Liban.

     

    Depuis le Hezbollah pris le contrôle de la frontière sud, soutenu par les forces syriennes encore présentes au Liban, et qui pillonent les installations israeliennes toutes les semaines. 

     

    Les Arabes désavouent le Hezbollah