• Les relations Israélo- Egyptiennes et l'explication de son traité de paix

    Les relations Israélo- Egyptiennes

    Ces relations sont gourvernées aujourd'hui par le traité de washington du 26 mars 1979, qui normalise les relations entre les deux pays. Il faut analyser ce traité avant d'examiner les problèmes qu'il a posés et la manière dont ils ont été résolus.

     

    Il s'agit là d'un traité de paix séparée qui est le fruit d'une longue évolution. L'accord israélo-égyptein de dégagement des deux gouvernemenbts de ne pas recourir a la force. Mais il excluait une paix séparée entre l'Egyppte et Israël et il situait la négociation de paix définitive dans le cadre de la conférence organisée en son temps par les Nations unies.

    Mais, dès le 17 spetembre 1978, dans les accords de Camp David, les parties abandonnaient toute référence explicite a la conference de Genève, et , si elles abordaient à la fois le problème du réglement de paix entre les deux pays et la solutionde la question palestinienne, elles ne subordonnaient pas le premier à la seconde. Quand au traité lui même, il rapelle certes dans son préambule la "nécéssité urgente de l'établissement d'une paix juste, globale et durable au Proche-Orienté. Il  affirme que le "cadre de paix, non seulement entre l'Egypte et Israël, mais aussi entre Israel et chacun de ses voisins arabes qui est disposé à négocier la paix avec lui, sur cette base". Enfin, il invite "les autres parties arabes à ce différend à s'associer au processus avec Israël", dans ce cadre.

    Mais une fois ces principes problamés, le traité de Washington ne surbonne pas juridiquement la paix à un quelconque progrès du réglement du conflit entre Israël et les autres Etats arabes. Bien au contraire, selon l'article 6, paragraphe 2:

    Les parties exécuteront le traité sans considération d'action ou d'inaction de toute autre partie, et indépendamment de tout instrument exterieur du présent traité.

     

    Mais à ce traité, s'est présenté  trois problèmes pour que celui ci soit accepté:

    _Le pacte de défense commune de la ligue arabe:

    Tout les membres de la ligue arabe demeurant au "pacte de défense commune de la ligue arabe" datant de 1950, engagé l'Egypte a ne jamais mettre de coté les traités signés précedemment entre pays arabe. Il faut savoir que nombres de ces traités sont anti-israéliens.

    Alors il est trouvé une solution pour ce problème comme il sera accépté, les parties conviennent en outre:

    "qu'il n'est pas affirmé que ce traité prédomine sur d'autres traités ou que d'autres traités prédominent sur celui ci".

    Dès lors::

    - la première phrase de l'interprétation agréée semble en théorie donner satisfaction a l'Egypte (à ne pas rompre ses traités et ses relations avec la ligue arabe);

    -Mais la deuxième phrase parait couvrir les préoccupations israéliennes (à ne pas signer une paix avec un paix qui reconnait des traités farouchements anti-israéliens).

     

    _Le contröle de lévaluation et de la démilitarisation du Sinaï.

    Le mécanisme de substitution qu'avaient prévu les américains sera mis en marche et un accord sera signé le 3 aout 1981 entre Israêl et l'Egypte en vue de faire appel à une force multinationale extérieur aux Nations-Unies. Cette force multinationale sera rapidement installée.

    La force une fois constitué, le Sinaï sera évacué par Israël et sera achevée le 26 avril 1982 (donc dans des délaies plus tot que prévus par le traité).  Un seul problème demeurera pendant quelques années, celui de Taba, lieu dit de frontière à cet endroit, compte tenu de l'ancienneté des textes invoqués, de la disparition d'une borne et de la construction d'un grand hotel israélien dans la zone en litige qui ne dépassait guère 1km².

    Les israéliens ont refusé d'évacuer celle ci et a la suite de longue négociations et une mise en situation devant un tribunal arbitral, en 1988 a donné essentiellement satisfaction à l'Egypte:

    L'Egypte devra verser 37 millions de dollars US pour els constructions effectués par Israêl a Taba.

    Ainsi, en ce qui concerne le Sinaï, le traité de Wiashington a été appliqué de manièere satisfaisante.

    _ Le statut du détroit de Tiran.

    Le troisième problème délicat qui a été réglé également par la pratique est celui du détroit de Tiran.

    Mais celui ci a été réglé  avec le paragraphe 2 de l'article 5, en disant ceci:

    "les parties considèrent le détroit de Tiran et le Golfe d'Akaba comme étant des voies navigables internationales ouvertes à tous les pays pour leur assurer une liberté de navigation et de survol non entravée et exempte de toute suspension [...]."

     

    Il apparait dès lors que les dispositions du traité de paix sont fort claires et ce texte ne s'est jusqu'a présent heurté dans son application a aucune difficulté.

     

    En conclusion, les relations entre l'Egypte et Israël sont  aujourd'hui normalisées. L'Egypte a reconnu Israël, les deux pays ont conclu la paix et fixés leurs frontieres. Ils ont établit des relations économiques, diplomatiques et culturelles. En contrepartie, l'Egypte a obtenue la restitution du Sinaï et  le reglement de la question de Taba.