• Mahmoud Abbas menace le Hamas d'organiser un référendum

    Mahmoud Abbas menace le Hamas d'organiser un référendum


    C'est ce soir à minuit que doit expirer l'ultimatum lancé par le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas au Hamas concernant l'adoption par l'organisation du « document de concorde nationale », appelé aussi « document des prisonniers ». Yasser Abed Rabo, représentant de Mahmoud Abbas aux pourparlers entre les différentes forces politiques palestiniennes, a déclaré au quotidien Haaretz que l'ultimatum ne serait pas reconduit et que si le Hamas refusait d'adopter le document d'ici ce soir, le Président palestinien prendrait dès demain matin un décret fixant la date du référendum sur ce texte.

    Le « document des prisonniers », rédigé par cinq représentants des différents mouvements palestiniens incarcérés en Israël, appelle à la création d'un Etat palestinien à l'intérieur des frontières de 1967 et la reconnaissance de toutes les décisions de la communauté internationale et de la ligue arabe à ce sujet. Le document affirme aussi que la lutte contre Israël doit être circonscrite aux territoires occupés. En outre, il établit que l'OLP est l'unique représentant légitime du peuple palestinien et demande au Hamas et au Jihad islamique de rejoindre les rangs de l'organisation.

    Le Premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a déclaré hier que la proposition de référendum de Mahmoud Abbas était « illégale ». Il a toutefois ajouté qu'il comptait poursuivre le dialogue avec le Président.

    Selon le Yediot Aharonot, le ministre israélien de la Défense, Amir Péretz a autorisé le député du Fatah Mohamed Dahlan à rendre visite en prison à Marwan Barghouti, l'un des initiateurs du « document des prisonniers » pour l'entretenir des événements.

    Pour le commentateur du Yediot, si Mahmoud Abbas continue à montrer la même détermination qu'au cours du dernier mois, le référendum pourrait avoir lieu et les sondages indiquent que le Président palestinien devrait obtenir le soutien de la population. En cas de victoire, Mahmoud Abbas reviendrait à la table des négociations, avec cette fois-ci un statut de vainqueur et le soutien de la communauté internationale. Ehoud Olmert n'aura alors d'autre choix que de s'asseoir à cette table. Pour l'heure, écrit le journal, la communauté internationale, et surtout l'Egypte, doit renforcer Mahmoud Abbas pour éviter que cette victoire ne se fasse dans un bain de sang. Quant à Israël, il doit se tenir à l'écart car une intervention israélienne serait le meilleur moyen de renforcer le Hamas.

    Sur le terrain, écrit le Haaretz, les affrontements entre Fatah et Hamas auraient fait quatre morts et deux blessés à Khan Younès et Gaza.

    Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert a refusé, lors du conseil des ministres d'hier, d'entamer un débat sur ce sujet déclarant que « le document des prisonniers ne contient, de notre point de vue, rien de nouveau. Son contenu est totalement inacceptable et ne peut servir de base à quoi que ce soit. Je ne veux pas en parler car c'est une question intérieure palestinienne ».


    Le pourvoir du Hamas affaibli ?

    Le chef des services de sécurité intérieure (Shin Beth), Youval Diskin, et le chef de la division de la Recherche des Renseignements militaires, le général Yossi Kuperwasser, ont estimé dimanche lors de la séance dominicale du conseil des ministres que le pouvoir du Hamas s'est affaibli dans les Territoires, relève le Maariv. Les deux hommes ont attribué ce déclin aux derniers développements survenus au sein de l'Autorité palestinienne, notamment le soutien populaire au « document des prisonniers » et au non-versement des salaires des fonctionnaires.


    Tsahal pessimiste

    « Tsahal prévoit un nouveau cycle de confrontations avec les Palestiniens », titrait ce matin le quotidien populaire Maariv. Selon le journal, dans son plan quinquennal, baptisé « Arc-en-ciel 2011 », l'armée pose un postulat de base pour le moins pessimiste selon lequel Israël s'apprête à connaître un nouveau cycle de violences avec les Palestiniens. Selon de hauts responsables militaires cités sous couvert de l'anonymat par le quotidien, « la société palestinienne a choisi la voie de l'intransigeance ». Le plan quinquennal, qui doit être soumis à l'approbation de l'état-major le mois prochain, recommande de se préparer à l'affrontement comme à la veille du déclenchement de l'Intifada 2000, des préparatifs grâce auxquels, selon l'armée, Tsahal avait compté peu de victimes durant les premiers mois de la confrontation.
    L'armée israélienne devrait ainsi investir de nombreuses ressources pour que ses unités puissent faire face aux menaces terroristes palestiniennes. Ainsi, les unités d'élite spécialisées dans la lutte anti terroriste seront appelées à se professionnaliser et à agrandir leurs effectifs. Parallèlement, note le journal, Tsahal va limiter ses entraînements en vue d'une guerre conventionnelle avec les Etats arabes voisins.