• Moshé Dayan

    Moshe Dayan est né le 20 mai 1915 à Deganya.

    Général et homme politique israélien, principal artisan des victoires israéliennes durant les guerres menées contre les pays arabes. Né dans un kibboutz, exploitation agricole collective juive, en Galilée, Moshe Dayan rejoignit la Haganah, milice juive constituée pour protéger les zones d'implantation juive contre les attaques arabes. Le développement de la Haganah fut, dans un premier temps, favorisé par les Britanniques, puissance mandataire, quoiqu'elle ne fut jamais officiellement reconnue. Les membres de la Haganah furent ainsi entraînés, en 1937, par un officier britannique.

    En 1939, cependant, après que les autorités britanniques eurent limité l'immigration juive en Palestine, en raison des affrontements croissants entre Juifs et Arabes palestiniens, la Haganah fut déclarée hors-la-loi. Certains de ses membres, dont Dayan, furent arrêtés. Libéré en 1941, Moshe Dayan combattit aux côtés des forces alliées qui refoulèrent du Liban et de la Syrie les troupes françaises fidèles au gouvernement de Vichy. Il perdit l'œeil gauche au cours de cette campagne.
    À la fin du conflit mondial, Dayan reprit sa place au sein de la Haganah et combattit pour l'indépendance contre la domination britannique d'abord, puis contre les pays arabes, après la création de l'État d'Israël. Promu général et nommé chef d'état-major de l'armée israélienne, en 1953, il dirigea la campagne contre l'Égypte, en 1956, à l'issue de laquelle Israël s'empara du Sinaï. Il quitta l'armée en 1958, fut élu député travailliste au Parlement israélien l'année suivante et occupa, entre 1959 et 1964, le poste de ministre de l'Agriculture dans les cabinets dirigés par David Ben Gourion.


    Nommé ministre de la Défense nationale à la veille de la guerre des Six Jours, en 1967, il contribua, avec le général Yitzhak Rabin à la victoire israélienne. Critiqué en revanche pour le manque de préparation d'Israël dans la guerre du Kippour en 1973, il démissionna l'année suivante.
    Rappelé au gouvernement par le Premier ministre Menahem Begin, qui lui confia la responsabilité des Affaires étrangères, Dayan joua un rôle important lors des négociations du traité de paix signé avec l'Égypte, en 1979. En désaccord avec la politique menée par Begin en Cisjordanie, il quitta le gouvernement en 1980.
    Moshe mourra un an après c’est-à-dire en 1981.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :