• Qui est donc... Hassan Nashallah ?

    Qui est donc... Hassan Nashallah ?

    1960 Né au Liban, dans une famille chiite, il passe son enfance dans un petit village près de Tyr, non loin de la frontière israélo-libanaise.

    1975 Quand éclate la guerre du Liban, il rejoint les rangs de la milice chiite Amal.

    1976 Il se rend à Najaf, important centre religieux chiite dans le sud de l'Irak, pour suivre des cours coraniques. Il y côtoie ceux qui formeront le noyau dur du futur Hezbollah, dont Abbas Moussaoui, premier secrétaire général du mouvement.

    1978 L'activisme des étudiants en religion libanais inquiète le gouvernement irakien qui les expulse de Najaf. Nasrallah retourne au Liban et rejoint une minuscule organisation intégriste, La Mission, dirigée par Mohammed Hussein Fadlallah. Son intérêt médiocre pour les matières religieuses est compensé par ses qualités militaires. Fadlallah lui confie la formation de ses étudiants au maniement des armes.

    1979 L'Iran devient une République islamique. Proche de la mollarchie désormais au pouvoir, Fadlallah bénéficie d'aides importantes, financières et militaires. Nasrallah reste en charge de la logistique et supervise l'entraînement des étudiants du cheikh dans les camps militaires iraniens.

    1982 Le 6 juin, l'armée israélienne pénètre au Liban et encercle Beyrouth. Des centaines de Pasdarans, les « Gardiens de la Révolution iranienne », viennent prêter main-forte aux Libanais pour lutter contre l'occupation israélienne. Des unités locales sont constituées : les 500 élèves de Fadlallah et leur chef militaire, Hassan Nasrallah, constituent un corps d'élite.

    1985 Le 16 février marque la naissance officielle du Hezbollah, mouvement mêlant terrorisme et intégrisme religieux. Hassan Nasrallah est nommé responsable du Hezbollah pour la Békaa. Quelques mois plus tard, il prend en charge le secteur de Beyrouth. Le mouvement se rend célèbre sur la scène internationale avec les enlèvements de ressortissants étrangers au Liban. Des milliers de chrétiens libanais goûtent, eux aussi, les geôles du Hezbollah.

    1987 L'année est marquée par des violents combats entre les deux milices chiites libanaises, Amal d'obédience syrienne et le Hezbollah proche de l'Iran. Sous la pression des deux parrains, une trêve est conclue. Nasrallah, dont les hommes étaient proches de la victoire, quitte le Liban pour marquer son désaccord. Il s'installe à Qom, centre religieux iranien. Conscient des lacunes de sa culture religieuse et du handicap qu'elles constituent pour la suite de son parcours, il suit des cours auprès de grands ayatollahs iraniens.

    1988 La reprise des combats au Liban, entre Amal et le Hezbollah, le pousse à interrompre ses études pour reprendre le chemin des champs de bataille. Bénéficiant d'une nouvelle légitimité, Nasrallah est nommé membre du Conseil consultatif, l'instance suprême du mouvement.

    1992 Le secrétaire général du Hezbollah, Abbas Moussaoui, est victime d'un « raid ciblé » israélien. Le Conseil des Sages du Hezbollah désigne Hassan Nasrallah pour lui succéder.

    1995 En trois ans, le très pragmatique Nasrallah a imprimé sa marque au Hezbollah pour en faire un mouvement politique jugé fréquentable par les autres parties libanaises. Son mandat de secrétaire général est reconduit à l'unanimité.

    1997 Son fils aîné, Hadi, 18 ans, meurt en « martyr de la résistance » dans une attaque contre l'armée israélienne, au Sud-Liban. Nasrallah se dit fier de ce fils et parle d'une « nouvelle victoire du Hezbollah ». L'année suivante, le mouvement modifie ses statuts pour permettre la réélection de son secrétaire général pour un troisième mandat.

    2000 En mai, l'armée israélienne, en butte depuis plusieurs années aux opérations de harcèlement du Hezbollah, se retire du Liban. La victoire de la « résistance libanaise » est applaudie dans tout le monde arabe. Nasrallah acquiert une carrure internationale. En juin, il reçoit, au siège du parti, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan. En septembre, le Hezbollah participe aux élections législatives libanaises ; il dispose d'un bloc de 9 députés (sur 128).

    2001 Nasrallah est réélu pour un quatrième mandat de trois ans aux fonctions de Secrétaire général du Hezbollah.

    2004 Il entame son cinquième mandat de trois ans aux mêmes fonctions.

    2005 Après l'assassinat de Rafic Hariri (le 14 février), Nasrallah réitère son soutien indéfectible à la Syrie. Il convoque une gigantesque manifestation à Beyrouth, le 8 mars. En réponse, les autres partis libanais organisent la manifestation du 14 mars qui réunit un million de personnes dans la capitale libanaise.

    2006 Suite à la guérilla survenu en Juillet/Août 2006, Nashallah  est désormais en première ligne de mir d'Israël. Craintif pour sa vie, il ne sort désormais plus sans escortes rapprochées et lors de ses discours, comme nous l'avons constasté le 22septembre lors de son allocution devant des centaines de milliers de sympathisants, Nashallah est en permanence derriere une vitre blindée.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :