• Simon Wiesenthal : Un an déjà.

    Simon Wiesenthal : Un an déjà.

    Par Golan COHEN

     

     

    Septembre 2005, date de recueillement et de deuil pour toute un peuple, pour toute une humanité… Simon Wiesenthal est mort à l’age de 96 ans.

    Qui est cette personne tant respectée à travers le monde ?

    Rappelez vous… 1951… Argentine… Adolf Eichmann, l’inventeur de la solution finale (projet concernant l’avenir du peuple juif c'est-à-dire son extermination pur et simple dans d’atroces situations) vient d’être capturé par les services secrets israéliens afin d’être juger, presque 20 ans après son crime, dans l’état de ses anciennes victimes : L’état Juif.

    En Israël la peine de mort n’a été appliquée qu’une fois, c’était pour ce criminel qui, sans scrupule, a tué hommes, femmes, vieillards et enfants… Pourquoi ?

    A cause de leur religions, de leur identité, de leur culture…  Pour ce monstre, comme tout les nazis qui l’entourait en commencent par Adolf Hitler, le peuple juif n’as été et restera le peuple élue, peuple élue pour se faire persécuté et exterminé à longueur de son existence.

    Ils en on tué 6 millions, 6 millions de juifs, on ne le répétera jamais assez mais 6 millions d’innocent, 6 millions de victimes de la barbarie humaine, de la barbarie nazie.

    Mais malgré toutes ces victimes, il eut des survivants, certes avec des séquelles aussi bien que physiques que psychologiques, mais ils restaient des survivants ; vu leurs états à leur retour dans la civilisation on aurait même put dire des revenants. Car ce le sont… Ils sont revenus du monde des morts. Les camps de concentration ne sont rien de plus que l’enfer sur terre, un cauchemar inimaginable… inimaginable pour l’homme… Mais pas pour des monstres.

    Parmi ces revenants, il y figure Simon Wiesenthal qu’énormément de nazis auraient préféré le voir dans les fosses communes des camps.

    Au lendemain de la seconde guerre mondial, il s’est juré de poursuivre sans relâche les nazis en fuite, a travers le monde entier, en fondant en 1947 à Linz près de Vienne, un centre. Un centre au service des morts… Comme Simon nous le disait il y’a quelques années « Je vis pour les morts »… Son centre et sa vie, accompagné de sa volonté de vengeance, on permis d’arrêter des milliers de nazis dont Adolf Eichmann.

    Quelle plus belle vengeance de faire comparaître Adolf Eichmann devant un tribunal juif ?

    Cela est si rare que ce soit l’oppressé qui juge l’oppresseur… Simon ne s’est pas arrêté a cette arrestation, il continua son combat jusqu'à 94 ans, voila jusqu’ou sa volonté allait.

    Un jour cette homme déclara a un de ses hôtes : « Une fois dans l’autre monde, que répondrons nous à ceux qui ne sont pas revenue des camps et qui nous demanderont ; qu’avez-vous fait ? »<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Il conclut en disant : « Vous direz: je suis bijoutier. Un autre qu’il a vendu des cigarettes, du café, des maisons. Moi je pourrai dire : je ne vous ai pas oubliés »<o:p></o:p>

    Alors n’oublions pas…


  • Commentaires

    1
    visiteur_chalom
    Dimanche 1er Octobre 2006 à 08:09
    très beau texte !!
    2
    visiteur_savoi
    Jeudi 23 Novembre 2006 à 19:24
    ou peut-on trouve la liste des nazis,recherchés?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :