• Un soldat se confie

    Un soldat se confie

    pour Le Petit Sioniste

    (Propos receuillit par Golan Cohen)

     

    Jeune homme de 25ans, ce soldat qui préfère garder l’anonymat est rentré dans l’armée il y’a plus de trois ans maintenant. Ayant signé une prolongation d’engagement de deux ans, il fait parti d’une section de défense civile appelé « Pikoud haoref ». Il nous donne ses impressions aussi bien sur des sujets comme le désengagement de Gaza que sur ses opinions personnelles.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    « l’armée n’a forcé personne à participé au désengagement »<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     Pour commencer, peux tu nous présenter la place du soldat dans Tsahal et son mode de vie ?


    Même si on se plaint souvent et que l’on a l’impression d’être moins bien considérés que les terroristes, nous sommes conscient que l’on est jamais seul. Toujours accompagnés, l’armée fait tout pour prendre soin de nous.
    Maintenant les circonstances font que l’on est pas en vacance dans un hôtel 5 étoile d’Eilat, c’est sur, l’armée n’a pas beaucoup de moyens sur le plan financier, mais le peu de moyen qu’elle investit, elle nous le consacre, et bien entendu, nous nous investissons également à notre tour.<o:p></o:p>

    Enfin il faut savoir que chaque soldat dans l’armée doit obéir aux ordres mais c’est vrai que l’on n’est pas un pion. D’ailleurs, il peut tenter de choisir qui lui donnera des ordres et parfois par certains procèdes éviter a devoir les respecter.

    <o:p></o:p>

    Toi qui a vécu le désengagement de Gaza, comment s’est passé l’enrôlement des soldats pour cette tâche ?


    Quand on parle du Pinouy (désengagement), il faut savoir que l’armée n’a forcé personne à le faire même si au début certains soldats ont fait de la prison pour avoir refuser mais ce n’était pas qu’un simple refus, il y’avait des dires ou des actes de la part de quelques soldats bien plus grave derrière ce simple refus.
    D’ailleurs, si tu as vu la télé cet été en Israël, tu verras qu’il y’avait des volontaires pour le Pinouy qui le moment venue, craquaient. L’armée comprenait ces comportements, ils n’ont reçu aucune sanction, seulement une affectation à une autre tache.



    <o:p></o:p>

    En tant que soldat, comment perçois tu la politique en Israël ?


    Pour la politique, la chose la plus important d’après moi est l’aspect sécuritaire car je pense et je vois que l’économie est liée à cela. Et sur ce point, la politique dans sa globalité de ses courant, ne diffère pas trop dans le fond que ce soit de gauche ou de droite. La preuve est Kadima de courant travailliste mais diriger par des décisionnaire de droite.
    Tous pensent que le désengagement de certains territoires (Goush Katif-> Judée Samarie) est primordiale pour le bien d Israël ce qui les diffère, c’est dans la forme. L’exemple d’Avigdor Liberman de courant de droite dur (Israel beitenou) qui pense à un échange de territoires israélo-palestiniens. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Enfin, étant donné que tu gardes ton anonymat, peux tu nous dire quelles sont tes opinions politiques en tant qu’homme, tout simplement ?


    Personnellement, je voulais voter Barouh Marzel (extrême droite israélienne) car je suis contre le fait de donner des territoires mais il semble que cela soit inévitable, que l’on soit de droite ou de gauche, donc je me suis a voter à ce que on ne les donne pas comme des cadeaux de Hanouka ou de Noël.
    Car comme disent certaines personnes et médias si le Hamas est là, c’est bien de notre faute. Car donner comme récompense au terrorisme le Goush Katif, c’est plus qu’un cadeau matériel mais c’est même un message qui dirait : « Vous avez agit en bon élèves, continuez comme cela, et vous aurez d’autres récompenses».
    J’ai eu la chance de servir personnellement pendant plus d’un mois Moche Yaalone (ramat kal), l’année dernière et à l’époque il avait déjà prévenu de ce danger. Mais il n’a pas été renouvelé à ses fonctions, causes de ses convictions.